Aaaahhh la plage coco câline…

Elle nous évoque le soleil, les vacances les pieds dans l’eau, et le sable fin qui glisse entre nos petits doigts de pieds.

Savez-vous que ces instants de vie seront bientôt un lointain souvenir si nous n’agissons pas immédiatement pour protéger nos plages ?

À ce rythme, toutes les plages auront disparu d’ici la fin du siècle, car plus de 50 milliards de tonnes de sables sont utilisées chaque année dans le monde.

C’est une quantité qui dépasse notre imagination !

« QQUUUEEEUUUUWAH ? »

Si si, à l’image de la fonte des glaces, nos plages disparaissent à une vitesse grand V.

C’est la ressource la plus exploitée au monde après l’eau.

Nous nous imaginons qu’elle est infinie et inépuisable, alors qu’en réalité, tous ces petits grains en apparence insignifiants, sont partout autour de nous, dans notre vie quotidienne :

On les retrouve principalement dans le béton, mais aussi dans les cosmétiques, le verre, les téléphones, la peinture… et même les pneus !

Vous l’aurez compris, le sable est une matière première très prisée qui se raréfie, et qui a des conséquences dramatiques pour l’Homme et l’environnement.


« Bah y’en a plein dans les déserts ! »

C’est exact, mais le sable des déserts par sa finesse, n’est pas exploitable par l’industrie immobilière. C’est pourquoi, comble de l’ironie, tous les gratte-ciels et plages artificielles de Dubaï ont été construites avec du sable importé, car ils ont déjà épuisé tout leur stock de plages ! De quoi exploser le bilan carbone !

Mais ce n’est pas tout ! Le sable est donc devenu un lobby si puissant qu’il draine des milliards de dollars. Il est devenu une des plus grosses mafias mondiales, fournissant tous les promoteurs immobiliers peu scrupuleux en béton. (Le béton est composé de 2/3 de sable).

Et puis « PAN-PAN ! » pour ceux qui ne sont pas contents…

Cela ne va pas s’arranger car la population mondiale s’accroît d’environ 90 millions de personnes chaque année, et il faut tous nous loger !

Le sable n’étant plus disponible sur nos côtes, les extractions se font dans la mer, ce qui détruit les fonds marins et toute la vie qui s’y trouve. Les affaissements de sables provoquent aussi des inondations pour ceux qui vivent en bord de mer, ce qui pollue aussi nos nappes phréatiques, et donc, nos terres agricoles.

Bref, ça craint grave.


« Ah… mais qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

  • Prendre conscience de la situation et divulguer l’information.
  • Avant de s’engager dans un projet immobilier, se renseigner sur l’origine des matériaux et choisir des matériaux alternatifs au béton (béton recyclé, bois, argile…).
  • Participer à des actions citoyennes pour protéger le littoral à l’aide des associations de protection de l’environnement.

Puis simplement agir pour laisser un monde meilleur à nos enfants.

1 commentaire

Triste réalité

Virginie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *