Avez-vous déjà eu l’impression qu’au plus une entreprise ou une personne essaie d’être écolo et inspirante sur les réseaux sociaux, au plus elle est critiquable? Comme si vouloir protéger la planète voulait dire être parfait. Vous en connaissez vous des gens parfaits ?

Il y a un mot pour ça : l’éco-culpabilité. Vous vous déplacez quotidiennement à vélo mais vous prenez l’avion pour rendre visite à votre famille ? Et bim, la police de l’environnement vous met une contravention. Vous faites des efforts considérables pour vendre des produits avec le moins de plastique possible ? Il y en aura toujours un pour relever le chemin qui reste à accomplir. Et si on focalisait notre attention sur ce qui est déjà fait, sur les engagements tenus, sur l’énergie et l’investissement que cela a demandé pour en arriver là ?
Oui, il y a urgence à agir. Mais cela ne veut pas dire être absolument parfait. La solidarité et la bienveillance seront beaucoup plus vertueuses que le flicages sur les Internet.

Ce qui importe le plus, c’est le chemin et non la destination. Car elle est sacrément loin la destination, et la politique des petits pas nous fera tous avancer dans le bon sens. On se dit qu’il serait bon de plutôt encourager les initiatives des uns et des autres.

Sans oublier que Ecologie ne rime pas avec austérité. Le plaisir reste la base pour accomplir de belles choses. Allez vers ce qui vous fait vibrer. Prendre son vélo, ce n’est pas seulement écolo. C’est aussi se sentir libre, profiter plus intensément de ce qui nous entoure, libérer des endorphines. Manger bio et local, ce n’est pas seulement qu’une histoire de pollution, c’est aussi une histoire de goût et de rencontres avec les producteurs. Et ce n’est pas parce que vous prenez parfois des douches un peu trop longues que cela annule vos efforts.

L’écologie est aussi intérieure. Lorsque vous vous faites du bien, vous êtes écolo et cela marche aussi dans l’autre sens. Lorsque votre parole est bienveillante, vous nourrissez votre environnement. Les mots aussi peuvent être polluants, gardons-le à l’esprit !

2 commentaires

Magnifique PROSE. J'essaie d'étre écolo le plus possible, en triant mes poubelles, en utilisant mon composteur(je l'ai depuis 10 ans), en essayant de moins utiliser ma voiture (c'est un peu compliqué car j'habite en campagne), alors ldès que possible je fais du covoiturage!!!!!!, mais en tout cas, j'essaye, le PLUS POSSIBLE

Rumi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *