La répartition des tâches ménagères au sein d’un couple est souvent source de conflit. La Saint Valentin n’étant pas très loin, on s’est dit qu’apporter des solutions pour un partage des tâches domestiques équitable était plus sympa que de vous proposer des chiffonnettes en forme de coeur. Oui, parce que des chocolats et des fleurs pour prendre soin de son couple, c’est très sympa mais est-ce vraiment l’essentiel pour avoir une relation de couple épanouie ? (A cet instant précis, on a l’impression d’être Carrie Bradshaw mais là n’est pas le propos)

Ecouter ses besoins et ceux des autres


Contrairement à ce que l’on peut entendre dans les médias pendant la Saint Valentin, prendre soin de son couple, ce n’est pas seulement offrir de beaux cadeaux (Bon ok, ça dépend des cadeaux. Peut-être que si chéri(e) vous offre une semaine de Thalasso en Corse, vous dites pas non).
Où en étions-nous déjà ? Ah oui ! Que les cadeaux, ça fait pas tout ! Ce qui compte, c’est surtout le dialogue avec une prise en compte de vos besoins et de ceux de l’être aimé(e).

Alors concrètement, on fait comment pour répartir les tâches ménagères ?

On échange sur ce qui est important pour chacun, sans jugement. Se sentir entendu et compris, c’est déjà la moitié de la charge mentale qui s’évade. Il y a sûrement des tâches ménagères qui ne vous dérangent pas voire même que vous aimez faire et inversement. Négociez avec votre partenaire en fonction des appétences de chacun !

Facilitez-vous le ménage !


Tout ce qui va vous permettre de gagner du temps est un bon investissement. Prévoir une place pour chaque objet va vous aider à faire le ménage efficacement et donc à motiver votre partenaire. Inutile de cumuler un tas de produits ménagers qui vont vous prendre de la place. Misez sur des microfibres efficaces et de l’eau et le plus gros du travail sera fait. Au plus c’est simple et au plus on a envie de s’y mettre ! Pour vous rendre le ménage encore plus facile, la mise en place d’un planning qui peut inclure toute la famille peut être une bonne idée.

Celui qui fait reste maître du jeu


Vous avez réussi à trouver un terrain d’entente sur le qui fait quoi. Bravo ! Maintenant, il ne reste plus qu’à lâcher-prise et a réellement laisser l’autre faire à sa façon, sans l’infantiliser. Déléguer, c’est déléguer. Reprendre, c’est voler.

Et vous ? Comment ça se passe chez vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *