Vous vous souvenez de la dernière fois où un objet a changé votre vie ? Probablement pas. Et puis, on en a trop… alors comment on fait pour en avoir moins sans se sentir tout nu ?

CONSTATER

Vous voyez ce tiroir-là ?

Celui où il y a un peu de tout et un peu de rien :

Des babioles, des cartes de visites d’inconnus, des pièces jaunes, des clés qui ouvrent on ne sait quelle serrure, un ticket de caisse, la lingette au citron pour s’essuyer les doigts quand on a mangé des moules, la boîte à clous, les dragées du baptême du fils du frère de votre pote, un bon de réduction périmé, un élastique, un briquet vide…

Bienvenue dans le monde de l’accumulation d’objets inutiles, résultante de notre société consumériste : ceux qui remplissent nos placards et nos greniers, les poussiéreux, les laissés-pour-compte, les abandonnés, ceux qui attendent toute une vie dans leur zone de stockage.

Vous savez, tout ces trucs qu’on garde juste au cas où…

PRENDRE CONSCIENCE

Mais juste au cas où quoi exactement ? Ces objets comblent-ils le vide dans nos vies ? Nous rassurent-ils ? Sommes-nous plus heureux avec ?

Les objets nous rattachent au passé, où à la peur de manquer à l’avenir. 

Mais la vie c’est l’instant T. Vivre c’est avant tout avoir la capacité de s’adapter.

Le meilleur moyen de libérer son esprit du superflu, est de libérer son espace. Prendre conscience de l’environnement dans lequel nous vivons, c’est faire de la place au changement et à ce qui compte vraiment.

AGIR

Désencombrer sa maison permet de faire un tri dans sa vie. Le tri est une méthode pour accéder au changement.

Ne parle-t-on pas de nettoyage de printemps ? La saison du renouveau !

« Mais comment qu’on fait pour trier wesh ? »

Rendez-visite à votre tiroir fourre-tout (on commence petit à petit), videz-le brutalement sans réfléchir.

Maintenant vous êtes obligés de le ranger et de faire des choix :

Devant chaque objet, posez-vous ces quelques questions existentielles :

– Est-ce que je l’aime ?

– Est-ce qu’il me rend heureux ?

– Est-ce que j’en ai besoin ?

– Est-ce que je l’utilise régulièrement ?


S’il ne répond pas à vos besoins vous pouvez le recycler ou le donner. A vos proches, à des associations.

Rappelez-vous, un objet n’est utile que s’il a une fonction.

Si vous réussissez cette première étape, alors vous pouvez vous attaquer à votre garde-robe avec les conseils de la papesse du rangement : Marie Kondo !

BÉNÉFICIER

L’avantage d’avoir moins d’objets c’est qu’on gagne du temps à ne pas les ranger (et après on gagne encore du temps : on les nettoie avec nos magnifiques produits H2O at Home. 

Le temps est la ressource la plus précieuse dont nous disposons, alors autant bien l’utiliser.

Cesser la quête du « toujours plus » c’est dépolluer sa vie et celle de son entourage.

Exister avec l’être sans avoir, nous permet d’économiser de l’argent à ne plus dépendre de nos achats compulsifs. C’est se concentrer sur l’essentiel, sur ce qui est vraiment important.

AVANCER

Une prise de conscience en amène une autre :  Faire le tri dans ses possessions, peut amener à faire le tri dans ses relations, dans sa vie digitale, dans ses choix…

C’est peut-être le moment de découvrir les joies du minimalisme ?

Se contenter de ce que l’on a, d’en être reconnaissant, pour faire simple, pour faire bien, c’est une belle façon de prendre du temps pour soi, et ceux qu’on aime.

2 commentaires

C'est très Mari Kondo tout ça et que cela fait du bien

BettyC

C'est très Mari Kondo tout ça et cela fait du bien ;)

BettyC

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *